13 janvier 2016

♡ Les erreurs que je ne commettrais pas avec bébé #2.


S’il y a bien une chose que j’ai apprise avec Maë, c’est que malgré tous les projets que l’on met en place pour son bébé, une bonne partie fini par tomber à l’eau. Voici un petit récapitulatif des erreurs que je ne ferais plus avec un deuxième enfant.

 Les sucettes. 
Je n’ai jamais été ni pour, ni contre la sucette. Je pense que si c’est un moyen d’apaiser bébé, alors tout est bon à prendre. Durant ma grossesse, j’ai donc fait un stock astronomique de jolies sucettes que je sélectionnais avec amour pour mon futur petit ange. Et lorsque Maë est née, au bout d’une semaine de vie, nous lui avons proposé sa première sucette un jour où Mademoiselle était un peu grincheuse. Echec total. Refus catégorique. Même avec le temps et en réessayant plusieurs fois, il n’y avait rien à faire. Elle a fini par trouver son pouce toute seule à tout juste 1 mois de vie et ne le lâche plus depuis. Peu importe ce qu’on peut bien dire, c’est ELLE qui a fait ce choix et je le respecte. Autant vous dire que j'ai distribué mon stock tout neuf à d’autres amies enceintes… Et la prochaine fois, ce sera 2 sucettes grand max.

 Les vêtements. 
Dès le moment où j’ai su que nous attendions une petite fille, ma carte de crédit s’est subitement mise à prendre feu : bandeaux pour les cheveux, petites chaussures de naissance et j’en passe, les accessoires pour bébé sont devenus ma nouvelle passion. Et puis vint le moment de les faire porter à Maë. Soyons clair, hormis pour faire de jolies photos, ces accessoires tiennent en moyenne 3 minutes sur le corps de votre petit asticot. Combien de fois je me suis retrouvée à jouer les contorsionnistes dans la voiture parce que Maë était en mode pirate avec le bandeau en travers du visage, une chaussure dans le coffre (!?!) et l’autre dans la bouche… Bref, bien sûr que tout ça est adorable, mais je limiterai mon stock à 2-3 paires de chaussures qui tiennent bien aux chevilles pour le prochain.

 Le cododo. 
Durant ma grossesse, après avoir épluché tous les livres et lu des dizaines d’articles en ligne à ce sujet, j’en suis venue à la conclusion que Maë dormirait avec nous, dans la chambre parentale. Enfin ça, c’était la théorie. En pratique, au bout de 2 ou 3 nuits de cododo, Maë a migré dans son lit, dans sa propre chambre. Les nuits n’étaient pas reposantes, autant pour elle que pour nous, car le moindre petit bruit réveillait tout le monde. Dès ce moment-là, le changement a été radical et Mademoiselle nous a fait ses premières nuits à tout juste 3-4 semaines de vie.

 Comparer. 
Mon Dieu, quand j’y repense, je me sens ri-di-cule ! J’ai comparé Maë avec les autres bébés pour TOUT : poids, taille, roulade ventre/dos, quatre pattes, etc. Je me suis mis un stress de folie en me demandant si elle saurait marcher un jour, car elle ne voulait pas se tenir sur ses jambes à presque 11 mois (je sais, pathétique…). Et s’il y a bien une chose que j’ai retenu après bientôt 20 mois d’expérience de maman, c’est que TOUS les bébés ont un rythme différent. Ma fille n’a jamais fait de quatre pattes (même au jour d’aujourd’hui, elle n’a toujours pas compris le principe). Par contre, elle a sorti ses dents très rapidement et les avait presque toutes à tout juste 15 mois. Elle mange comme un ogre (vraiment, je vous jure) et est pourtant dans la moyenne basse niveau poids. Avec le temps, j’ai appris à faire confiance à ma fille et à la laisser grandir à son propre rythme.

❥ Ecouter les autres. 
Assez contradictoire avec cet article, non ? La nana qui vous donne mille et un conseils, mais qui vous suggère au final de ne pas les écouter. Oui, oui, c’est bien sur ce dernier conseil que je termine cet article. N’écouter personne d’autre que vous ! Si vous avez envie de dépenser tout votre salaire dans des dizaines de vêtements que vous ne pourrez jamais faire porter à bébé, mais que ça vous fait plaisir, où est le mal ? Si vous voulez pratiquer le cododo avec votre enfant jusqu’à ses 7 ans, à qui cela devrait-il poser problème à part vous ? Vous vivrez votre première grossesse qu’une seule et unique fois dans votre vie, alors au nom de qui/quoi devriez-vous vous priver ? Votre bébé restera « bébé » si peu de temps, profitez-en comme jamais, faites-vous confiance, faites-lui confiance. Ne vous rendez pas malade avec les « on dit », les chiffres et les moyennes. Les filles, soyez la meilleure mère à VOS yeux, pas à ceux des autres.


3 commentaires:

  1. Petitpied_pourjuin7 février 2016 à 08:08

    Merci!!!!!!! si tu savais comme ça fait du bien de lire ce type d'article!!
    C'est déjà tellement culpabilisant d'être maman (avouons le on arrive déjà tellement à se mettre la pression toute seule!)mais quand en plus les autres s'y mettent avec les fameux "conseils" et les comparaisons on s'en sort plus! ma fille a 8 mois et demie, se retourne dos/ventre mais pas l'inverse, ne fait pas de 4 pattes et ne sait pas ce mettre assise seule....mais pour autant elle fait plein de sourires et se marre toute la journée et c'est bien ça le plus important!

    RépondreSupprimer