20 novembre 2016

♡ Celle qui n'aimait pas le froid.


Je me souviens de ce jour comme si c’était hier.
J’habitais encore chez mes parents. J’attendais mon bus un matin, il faisait encore nuit et les bourrasques de vent étaient tellement fortes que les minuscules flocons, mi-neige, mi-glace, venaient fouetter mon visage tout anesthésié par le froid. Mon bus avait déjà 7 minutes de retard. A ce moment précis, je me suis dit très fort dans ma tête « je ne suis pas faite pour ce temps, je déteste le froid et l’hiver».

Et puis j’ai fini par grandir. J’ai aussi fini par changer d’avis. Je pense qu’en grandissant (c’est mieux de dire « grandir » plutôt que « vieillir » non ? Ça fout moins un coup au moral), on apprend à savourer les choses, les petits détails, la vie un peu mieux qu’avant. J’ai surtout l’impression que l’automne et l’hiver me rappellent de bons souvenirs. Des souvenirs tout bête, comme le simple fait d’avoir les pieds gelés en rentrant le soir et d’avoir le plaisir de se faire couler un bain chaud, juste pour les réchauffer. Le bonheur d’avoir un peu froid au bureau et de se faire un thé bouillant dans une tasse qu’on peut à peine toucher. Aller se coucher dans des draps froids et s’enrouler comme un rouleau de printemps pour les tiédir. S’arrêter prendre un PSL (les addicts comprendront) chez Starbucks en allant au boulot.

Mais je crois surtout que c’est en septembre 2013, lorsque j’ai su que j’étais enceinte de Maë, que j’ai vraiment appris à aimer l’automne et l’hiver. J’ai passé une belle grossesse qui m’a laissé tout un tas de souvenirs heureux et qui m’a appris à relativiser. J’avais toujours aussi froid, mais j’avais ma petite boule d’amour au creux de mon ventre pour me réchauffer. Je n’ai pas eu le droit de boire du Champagne, ni de manger du foie gras durant les Fêtes, mais j’avais mon futur bébé qui se portait à merveille et je venais d’apprendre que c’était une fille. Et puis Noël 2014 arriva, premier Noël de ma poupette et premiers cadeaux à déballer pour elle. J’ai vécu pour la première fois les Fêtes de fin d’année à travers les yeux de ma fille et je pense que ça, ça n’a aucun prix.

Aujourd’hui, je vis ma deuxième grossesse quasiment à la même période que ma première. Nous sommes en novembre, il a neigé pour la première fois il y a quelques jours (bon, rien n’a tenu hein) et j’en étais excitée comme une puce. Je suis allée passer mon échographie morphologique emmitouflée dans ma doudoune et ma grosse écharpe. Il y a quelques années en arrière, j’aurais détesté devoir sortir par ce temps. Cette fois, je garde en mémoire mon petit poussin que nous avons vu bouger dans tous les sens à l’écran. Je retiens les mots rassurants du gynécologue « votre bébé va très bien, tout est à sa place ». J’ai déjà trouvé le calendrier de l’avent pour le troisième Noël de Maë et j’ai hâte de débuter les longs repas de famille où nous sommes tous réunis à table.

Je pense que je peux le dire : vite que nous soyons au mois de décembre.
Je sais que plein de beaux moments m’attendent.
Je sais que plein de nouveaux souvenirs vont se créer.

Des souvenirs qui ont plus de valeur que tout l’or du monde.


1 commentaire:

  1. Magnifique article!
    Je partage également ce même avis concernant cette période de froid. Petite je détestais l'hiver, le froid, la pluie, le vent...
    Et puis en grandissant (tellement d'accord avec ce terme, vieillir est encore trop péjoratif à mon âge, à 27 ans je suis encore une toute jeune adulte, non?), j'ai commencé à aimer le froid pour les mêmes raisons que toi.
    Et l'automne aussi, avec ces jolies couleurs, les arbres qui deviennent rouges et jaunes, les marrons chauds, les thés qui réchauffent.
    Puis je suis tombée enceinte en août, et j'ai adoré sortir de mon cocon pour affronter le froid et découvrir mon bébé bien au chaud.
    Cette année, c'est mon 1er en tant que maman, et je commence déjà à aimer ces journées pluvieuses que je haïssais tant autrefois, je m'occupe de mon bébé bien au chaud, prépare un petit gâteau maison tout en regardant un téléfilm de Noël. Et je prépare avec une telle excitation ce premier Noël, j'ai hâte d'y être..
    Bref, j'ai fais de ce commentaire un roman, mais tu as tellement raison, les bulles de bonheur dans la vie sont faites de choses si simples

    RépondreSupprimer